Bienvenue sur SaxoFan, le webzine le plus sympathique dédié aux saxophonistes francophones !

Vous trouverez ici toute une communauté de saxophonistes friands d'échanges et de discussions dans la meilleure humeur que vous puissiez imaginer !

Que vous soyez primo-débutant ou hyper-chevronné, cet espace est le votre, venez en profiter, et n'oubliez pas de vous enregistrer pour pouvoir participer, et accéder à des parties réservées aux membres inscrits ! Vous pouvez consulter le règlement de notre site préalablement à votre inscription.

Bonne visite, et amusez vous bien sur SaxoFan !

Menu
¤ Navigation
Portail
Forums
Rechercher
FAQ
Règlement
¤ Connexion
S'enregistrer
Connexion
Album photos
Derniers sujets
» j'aime pas l'alto
par Pasci le 17 Nov 2018 12:21

» Soprano Keilwerth Toneking
par Pasci le 17 Nov 2018 12:16

» Saxophone Soprano courbé Roy Benson SS 115
par Vanadiel le 17 Nov 2018 10:54

» echange brancher L27
par sax34 le 17 Nov 2018 08:18

» [soprano] Emile Parisien
par Pasci le 16 Nov 2018 15:18

» Bocal Dolnet Bel Air
par Atacama le 15 Nov 2018 23:18

» Bec ténor Selmer métal Jazz E
par jide38 le 15 Nov 2018 21:47

» choix gamme blues et pentatonique
par franck404 le 15 Nov 2018 13:26

» Recherche Bec Soprano Vandoren
par Ernesto le 15 Nov 2018 12:23

» Avis sur les becs chinois
par Nodeurs le 13 Nov 2018 09:45

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 0 enregistré et 36 invités

Utilisateurs enregistrés : Aucun

[ Voir toute la liste ]

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 1389 le 29 Juil 2010 09:10
 
Statistiques
Nous avons 3004 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Tithieu

Nos membres ont posté un total de 47169 messages dans 2418 sujets
 
Partenaires

Artismod

[TEST] Tenor Keilwerth SX90R Shadow vs Selmer Mk6 1958
Posté le: Rico @ 29 Oct 2018 18:31
Lorsque j'ai acheté mon Référence36 en 2005, j'ai préalablement essayé une multitude de ténors avant de faire mon choix.

Je voulais (on ne se refait pas :nik: ) du Selmer, et je suis reparti avec le meilleur Ref36 que j'ai trouvé.

Toutefois, un autre ténor m'avait fait une très forte impression de par sa projection et sa puissance très remarquable : Le Keilwerth "Shadow".

Alors que mon parcours musical est en train de prendre un virage, j'ai voulu tester à nouveau ce tube hors du commun. Je vous propose dans les lignes suivantes, et en toute subjectivité, de le comparer à mon fidèle MarkVI avec qui j'ai partagé plus de 40 ans de vie commune. (Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en HD)

Le "Shadow", c'est quoi ?

Dans la gamme Keilwerth, la série des SX90R représente le haut de gamme professionnel. Ces instruments, fabriqués en Allemagne, se revendiquent de l'héritage de l''américain Herbert Couf. La firme est également héritière des tchèques Amati.

Et dans le modèle SX90R, le "Shadow" représente la cerise sur le gâteau par son corps en maillechort en lieu et place du laiton. Ce métal, bien plus difficile à travailler, profite de qualités de résonnance rares, ce que j'ai déjà pu apprécier avec mon alto Leblanc Rationnel construit du même métal.

Les particularités remarquables de ce modèle sont donc son corps en maillechort nickelé noir (et non laqué, comme les Selmer), les cheminées non pas roulées mais cerclées afin de reproduire la sonorité de cette technologie sans les difficultés du réglage, un clétage et l'intérieur du pavillon argentés.

Afin de renforcer encore l'aspect "mauvais garçon", les nacres sont noires, ainsi que les tampons en cuir Pisoni et les résonateurs en métal.

L'instrument arrive dans un étui de type "flight" en aluminium finition fibre de carbone du plus bel effet (avec sangles sac à dos). Il est plus compact que l'étui Référence de Selmer par une meilleure disposition interne des éléments.



Le sax est livré avec un bec ébonite Keiwerth d'ouverture 6, une anche de force 2.5, un écouvillon de tube avec hérisson façon ramoneur :mrgreen: , un sac à accessoires à glisser dans le pavillon et un collier de la marque, sans oublier le tube de graisse à liège traditionnel.



Dès l'ouverture de l'étui, on ne peut qu'être saisi par la beauté de l'objet :



Le nickelage noir qui reflète différentes couleurs en fonction de l'incidence de la lumière, le clétage et l’intérieur du pavillon argentés polis miroir, les nacres noires et les tampons de la même couleur renforçant l'effet "noir et blanc" qui confère à ce saxophone une sobriété et une classe difficilement atteignable par les concurrents à dorures (toute subjectivité gardée ;) ).

Le ciselage ne concerne pas que le pavillon : l'ensemble de la longueur du corps est ornée jusqu'au bocal. Un vrai bijou.



Côte à côte...



Lorsqu'on met les deux instruments l'un à côté de l'autre, la ressemblance est étonnante. La mécanique est quasiment similaire, et si on peut noter le décalage traditionnel du pavillon Selmer par rapport à l'axe du sax, le Keilwerth lui, est droit comme un "i".

Deux différences sont décelables sur le Shadow : un ingénieux système de réglage des clefs de paume par tiges filetées (moi qui aime bien les mitaines cuir sur scène, ça va me plaire ;) ), et une tringlerie supplémentaire au niveau de l'articulation de sol# dont j'avoue que les subtilités m'échappent. :roll:



L'ergonomie était un point qui me donnait une certaine inquiétude : ne soufflant quasi exclusivement que du Selmer depuis plus de quarante ans, j'appréhendais un peu la question. Et bien j'ai été très surpris : tout tombe parfaitement sous mes doigts, seule la clef d'X étant un peu surprenante avec sa forme en goutte façon clarinette en lieu et place de la nacre de mes deux Selmer.

Et si on soufflait dedans ?

On ne va plus présenter le MarkVI. Qui ne connait pas ce saxophone et ses qualités qui en ont fait une telle référence ?

Justesse, facilité, ergonomie sans faille, subtilité du son, versatilité, c'est véritablement le sax à tout faire. Un couteau suisse, tout lui convient.

Le bec en place sur le Shadow, on rentre véritablement dans quelque chose d'autre. Quelle puissance ! Quelle largeur de son ! On se croirait presque dans un casting Carla Bruni contre Lara Fabian :ange: ! On n'est carrément pas dans la même catégorie.

La justesse est là, mais la facilité se heurte au choix du bec que j'ai fait pour les comparer (OL Florida 6*) : si ça ne pose aucun souci au Selmer, le Shadow semble plus difficilement supporter les becs à grande chambre. L’extrême grave demande beaucoup d'air, et les suraigus sont très difficile à sortir.

Je ré-essaie avec un Larsen inox 100-2SMS un peu plus compressé, et là, tout rentre dans l'ordre : la facilité est identique sur les deux sax dans tout le registre.

En conclusion, nous sommes en présence de deux instruments très différents et somme toute complémentaires : si c'est pour faire un concerto de Glazounov ou une partida de Bach avec piano seul, oubliez le Shadow : vous risqueriez de casser les verres de lunettes des gens du premier rang :ange: .

Par contre pour se claquer un Satisfaction des Rolling Stones plein de growl en extérieur au milieu des guitares électriques, le Shadow fera clairement mieux le job.

Je ne sais plus qui disait ça dans un topic précédent, ce n'est certes pas le sax de tout le monde, mais quel tempérament ! :shocked:

Deux idées différentes du saxophone de haute qualité.


P.S. : Et ensuite ?...

J'ai un peu tardé à poster ce test parce qu'il y manquait quelque chose.

Je n'étais pas vraiment satisfait du résultat de mes becs sur ce nouveau saxophone : mon style de musique ayant été longtemps le jazz "old school", ma collection de becs est plutôt à grande chambre, ce qui ne lui convient pas vraiment.

Et dans ce que j'ai pu essayer qui pouvait coller avec un tel tempérament, il m'est revenu un constructeur en particulier, Guardala.

J'ai donc fait venir de chez PMS deux becs pour essayer : Un "Nadir Fusion", qui est en fait un Guardala Studio modernisé par Nadir Ibrahimoglu, bec avec un plafond assez relevé et donc bien compressé ouvert en .114 (8*), et un Guardala Crescent avec son baffle reconnaissable à 3 pentes successives, ouvert en .106 (7*).



Je n'ai retenu que ces deux modèles, n'ayant jamais compris le concept du MBII, et les King étant véritablement bien trop brillants pour moi.

Le Fusion est un bec facile. On retrouve bien les sensations du Studio de Dave, mais un peu trop justement pour un instrument aussi expressif. La brillance est excessive.

Avec le Crescent, on se trouve tout de suite à l'aise. Le son est chaud, moins "acide", et il semble bien correspondre à l'esprit de ce saxophone.

Je vais donc le garder, même si le protège dents livré par PMS est une double couche de scotch, ce qui, pour un bec de presque 450€, semble relever d'une mesquinerie la plus basse.



Merci d'avoir eu la patience de tout lire, et je vous gardais une cerise sur le gâteau : j'ai reçu il y a 2 jours une anche semi-synthétique qui me bluffe complètement : sans nécessiter la moindre préparation, elle me donne pour le moment des sensations que mes oreilles et le reste n'arrivent pas à différencier du roseau. Je vous en reparle vite dans le topic des anches synthétiques.

Commentaires: 13 :: voir les commentaires (Poster un commentaire)
Bienvenue


Invité

La date/heure actuelle est 17 Nov 2018 14:32

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Connexion
Nom d'utilisateur:  
Mot de passe:  
 Connexion auto

J'ai oublié mon mot de passe
Vous n'avez pas encore de compte ?
Vous pouvez vous enregistrer
Sondage
Quel est votre saxophone préféré ?
Sopranino
0%
 0%  [ 9 ]
Soprano
12%
 12%  [ 140 ]
Alto
26%
 26%  [ 301 ]
Ténor
49%
 49%  [ 577 ]
Baryton
10%
 10%  [ 122 ]
Basse
0%
 0%  [ 5 ]
Contrebasse
0%
 0%  [ 3 ]
Total des votes : 1157


Creative Commons License Gf-Portail est distribué sous contrat Creative Commons.




Panneau de Sécurité

31172 Attaques bloquées

Développé par SaxoFan.fr © 2006, 2010
Logo de bannière propriété de Artismod, avec leur aimable autorisation
Powered by phpBB © 2001, 2010 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Rewriting : phpBB SEO